Présidentielle : Comment les candidats ont-ils préparé le débat de l’entre-deux-tours ?

Hier soir a eu lieu le débat de l’entre deux des présidentielles, entre Emmanuel Macron et Marine Lepen. Suite à ce débat politique diffusé sur TF1 et France 2, on s’est demandé ce matin avec l’équipe de l’agence, comment les candidats se préparaient en amont des débats politiques ?

Marine Lepen - Emmanuel Macron
Marine Lepen – Emmanuel Macron

 

De la préparation…

Les débats de l’entre-deux-tours sont souvent des moments marquants dans les campagnes présidentielles. Le débat d’hier soir avait un caractère important pour les Français, c’est en quelque sorte « la dernière image » que laissent les politiciens avant le vote.
Afin de préparer ce débat, Emmanuel Macron et Marine Lepen ont chacun travaillé de leur coté avec des méthodes et des angles d’attaque différents. Ils n’allaient tout de même pas mettre les œufs dans le même panier ! Ainsi, ils ont donc travaillé toute la journée de mercredi à l’aide de fiches, sur les programmes de leur adversaire, mais aussi en étudiant les anciens débats.

…Mais surtout, de la stratégie 

Les deux candidats n’ont rien laissé au hasard, leurs stratégies ressemblent vraisemblablement un plan de bataille. 
• La stratégie de Marine Lepen 

Marine, a cherché la faille d’Emmanuel Macron durant sa préparation et celle-ci l’a trouvé : « Il ne supporte pas la contradiction. Il a toujours besoin d’être aimé, adulé, de ne rencontrer aucune opposition. » Elle le compare à son fils, « qui tapait sur la table ou se roulait par terre dès qu’on le contrariait » selon des informations de BFM TV.
Hier soir, nous avons pu constater que celle-ci a bien appliqué ce dont elle avait révisé durant la journée. Ainsi, sa stratégie de la candidate du Front national ressemblait donc à « le faire sortir de ses gonds, en l’interrompant un maximum dès le départ ».

• La stratégie d’Emmanuel Macron 
Le candidat d’En marche ! se prépare aussi au combat. D’après Europe 1, il était « impatient de se confronter à Marine Le Pen ». Même si les équipes, ce sont voulus discrètes sur sa stratégie. Une chose est sur, son but durant ce débat était de rassembler, réconcilier les Français. Mais on n’est pas sûre à l’agence que ce débat est fonctionné comme prévu.

Ainsi, pour Arnaud Mercier, professeur de communication politique à l’université Paris-II interrogé par BFM TV, « [il s’agit] de synthétiser, de concentrer des choses qu’on a déjà dites en meeting, des formules qui marchent. Et aussi souvent de préparer un petit coup surprise. »

En conclusion

Avec l’équipe, nous en avons déduit que le débat d’hier soir ressemblé plus à un concours de punchline. On s’est même demandé si la journaliste Nathalie Saint-Cricq présente n’allait pas s’arracher les cheveux ! La preuve ci-dessous :

Dans tous les cas sachez que « La liberté n’est pas l’absence d’engagement, mais la capacité de choisir » Paul Coelho

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *